Ours polaire

 

 

 

Nom scientifique : Ursus maritimus
Taille : jusqu'à 3,50 m
Poids : jusqu'à 600 kg
Espérance de vie : 35 ans
Alimentation : son plat préféré est le phoque

Répartition géographique : au Pôle nord, au bord de l'océan Arctique

Parmi les huit espèces d'ours vivant à l'heure actuelle, c'est l'ours polaire le plus grand, le plus lourd et le plus puissant. C'est aussi lui qui vit le plus au nord, et qui supporte les températures les plus basses.
 

L'ours polaire (ou ours blanc) possède une excellente protection contre le froid : son épais pelage ne laisse pas passer l'eau, et l'épaisse couche de graisse qui se trouve sous la peau lui permet de résister à des froideurs extrêmes. C'est également grâce à cette importante couche de graisse que les ours polaires peuvent passer de longues périodes sans manger. C'est ainsi que lorsqu'ils se cachent dans leur tanière pour échapper aux froids les plus intenses de l'hiver, ils peuvent rester des mois sans manger.
 

Menaces
 
L'ours polaire est en effet menacé par le réchauffement du climat de la Terre. Nous produisons de plus en plus de gaz qui réchauffent l'atmosphère terrestre (gaz provenant notamment de la combustion du mazout pour le chauffage de nos maisons, ou de l'échappement de nos voitures) : le climat se modifie donc, ce qui a notamment pour effet de faire fondre les glaces des pôles. La pollution joue également des mauvais tours aux ours polaires. Les matières toxiques que nous répandons dans la mer sont consommées par les petits organismes marins : ceux-ci sont à leur tour consommés par les poissons, qui sont eux attrapés par les phoques, ces derniers étant la proie des ours. C'est ainsi que les ours emmagasinent les poisons qui se sont accumulés dans l'organisme des différents animaux qui composent ce que l'on appelle la pyramide alimentaire.

L'ours blanc fait partie de la listerouge des animaux menacés  de l' UICN (Union Internationale pour la Conservation de la Nature). Auparavant classé dans la catégorie « risque faible, dépendant des efforts de conservation » selon la liste rouge établie en 1996, l'ours blanc est désormais classé dans la catégorie « vulnérable>.  si la fonte de la banquise dans l'océan Arctique se poursuit, leur population mondiale, estimée à 22 000 individus, diminuera des deux tiers d'ici à 2050.

 

La survie de l'ours blanc est donc menacée par le réchauffemet climatique qui restreint leur habitat en faisant fondre la banquise. Les premiers signes d'un déclin ont déjà été observés dans les zones les plus méridionale de leur habitat, comme la baie d'Hudson. Aucune solution alternative telle que l'introduction de l'ours blanc en Antartique n'est actuellement sérieusement envisagée.

 

De plus, les matières toxiques répandues dans la mer sont consommées par le Phytoplancton  puis le zooplancton  qui sont à leur tour consommés par les poissons, qui sont eux-mêmes mangés par les phoques, ces derniers étant la proie des ours. C'est ainsi que les ours emmagasineraient les poisons qui se sont accumulés dans l'organisme des animaux qui constituent la chaine alimentaire des ours blancs.

Par exemple, 200 à 300 tonnes de mercure  transitent vers les pôles via les courants marins et les vents. Les populations locales ainsi que l'ours blanc ont des concentrations de ce métal, toxique pour le système nerveux et pouvant causer des anomalies congénitales , plus élevées que la moyenneOn peut citer également l'exploitation du pétrole et du gaz comme menaces pour les populations.

 

Les cinq pays se partageant la population mondiale d'ours blancs, soit le Canada, les états -unis (via l'Alaska), le  Danemark (via le groenland ), la Norvège  et la Russie ont signé en 1973  l'Accord international sur la conservation des ours blancs (polaires) et leur habitat. Cet accord indique que ces pays doivent « agir comme il convient » pour protéger l'ours blanc et son habitat. La protection de l'ours blanc fait l'objet d'une classification particulière sur certains territoires :

 

Source : http://www.tv5.org/TV5Site/publication/galerie-37-5-L_ours_polaire.htm et Wikipedia



22/07/2011
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Nature pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 7 autres membres